4 juin 2023



Prononcez cinq fois son nom et il risque d’apparaître ! Le film Candyman de 2018 vient d’arriver sur Amazon et il risque de vous donner quelques frayeurs.

Il est l’un des plus grands boogeymans du cinéma et il a terrifié des millions de spectateurs. Candyman a fait son retour au cinéma en 2021, dans un reboot du film de 1992 qui adapte à l’écran la nouvelle de Clive Barker, The Forbidden. Deux ans après, c’est sur Prime Video qu’il finit sa route.

Produit et co-scénarisé par l’un des experts du genre – Jordan Peele – le film se déroule une dizaine d’années après que le croquemitaine a attaqué les habitants de Cabrini Green. Les tours ont été détruites pour laisser place à des bâtiments de standing où s’installe Anthony McCoy et sa petite amie, un peintre en manque d’inspiration. Lorsqu’il découvre l’histoire du quartier, il va s’en inspirer pour ses nouvelles toiles… jusqu’à sombrer.

C’est Yahya Abdul-Mateen II qui prête ses traits au héros, un acteur de plus en plus présent sur nos écrans et qui enchaîne les blockbusters (Aquaman, Matrix, Ambulance…). Malheureusement pour lui, Candyman est loin d’avoir eu le même succès que le film de 1992. Sorti dans un contexte difficile – celui de la pandémie et de la désertion des salles par le public, il n’avait attiré en France « que » 143 000 entrées.

Les critiques n’ont pas non plus été tendres avec lui, en témoignent les critiques sur sa page AlloCiné (2,9/5 en critiques presse et 2/5 en critiques spectateurs) qui lui reproche son manque de profondeur et son manque de subtilité. Il faut dire que Jordan Peele et la réalisatrice Nia DaCosta y ont injecté un propos social fort – celui de la gentrification des quartiers populaires notamment.

Voir aussi  Scarlett Johansson : une laryngite lui a fait perdre le rôle de ses rêves... et un Oscar - Actus Ciné

En bon slasher qu’il est, Candyman réussit tout de même une chose : nous faire hurler de peur (ou vomir, si vous êtes trypophobe comme l’auteur de ses lignes). Attention, le film n’est pas à mettre devant les yeux de n’importe qui à la maison. Lors de son exploitation aux salles, il était interdit aux moins de 12 ans…



Source link