1 octobre 2023



Vous n’avez pas tout compris du nouveau film Netflix Ils ont cloné Tyrone avec Jamie Foxx et John Boyega – et en particulier la fin ? Pas de panique, on vous explique tout.

Attention, il est conseillé d’avoir vu le film dans son intégralité avant de lire cet article.

La semaine dernière, le buzz tournait beaucoup plus autour des films cinéma (Barbie et Oppenheimer), laissant peu de place à certaines sorties streaming. Vendredi dernier, Netflix ajoutait en effet à son catalogue Ils ont cloné Tyrone, une bizarrerie qui voit John Boyega, Jamie Foxx et Teyonah Parris enquêter sur une série d’événements étranges dans leur quartier.

Malgré une note plus que moyenne de 2,6/5 en note spectateurs, Ils ont cloné Tyrone se retrouve tout de même 2ème du top films les plus vus sur Netflix, derrière Case départ. Preuve s’il en est qu’il a assez intrigué les abonnés. Ceux qui n’ont pas été assez dérouté par cette histoire loufoque qui cache un pamphlet politique auront été jusqu’au bout du film pour découvrir cette dernière scène assez étrange.

Dans cette séquence, on voit le personnage de John Boyega se lever comme tous les matins, passer devant la porte de la chambre de sa mère, aller jouer au loto, avant de se poser dans le salon avec ses amis. Une scène étonnante quand on sait que le personnage a découvert entre-temps que sa mère n’existait pas et qu’il avait été cloné par une version âgée de lui-même. Sauf si vous avez loupé un petit détail…

Le présentateur à la radio nous révèle en effet que nous sommes à Los Angeles, et non plus dans la petite bourgade où s’est déroulé le reste du film. Alors qu’il regarde la télé, le personnage de John Boyega découvre le reportage sur les clones et se voit à l’écran… l’un des de ses amis l’interpelle en l’appelant Tyrone (le fameux !).

Voir aussi  Jonathan Majors : de nouvelles accusations contre le méchant Marvel révélées par une enquête - Actus Ciné

On comprend donc que l’expérience a eu lieu dans plusieurs villes du pays et qu’il y a plusieurs clones de John Boyega qui se promènent dans les rues. Il est plutôt évident que Tyrone est lui aussi un doppelganger puisque le vrai est mort, tué quelques minutes plus tôt dans le film. Avec cette fin ouverte, le réalisateur Juel Taylor nous montre que le problème de l’intégration des minorités à la société est toujours d’actualité.

Ou peut-être est-ce une manière d’annoncer un Ils ont cloné Tyrone 2, où l’on retrouvera notre trio à la recherche d’autres laboratoires.



Source link